Méthode agile : exemple de gestion de projet pour visualiser ses avantages

Juin 6, 2021Transformation Digitale

Accueil » Blog » Méthode agile : exemple de gestion de projet pour visualiser ses avantages

La méthode agile se caractérise par une démarche itérative et incrémentale, plutôt que globale et rigide.

Depuis qu’elle est apparue dans le paysage entrepreneurial à la fin du XXe siècle, la méthodologie « agile » s’est répandue comme une traînée de poudre. Approche orientée client, elle est surtout connue pour sa capacité à abréger les circuits de validation et à améliorer la satisfaction client. Mais elle offre également de multiples bénéfices en interne, notamment une meilleure collaboration entre les équipes, une plus grande réactivité, et plus globalement des performances accrues. Pour vous aider à mieux percevoir ces avantages, voici un exemple de gestion de projet façon « agile » : le développement d’un logiciel.

L’agilité au service de l’entreprise

La méthode « agile » est une méthodologie de gestion de projet, ce qui veut dire qu’elle s’applique indifféremment à tous les processus, que ce soit au bénéfice du client ou de celui de l’entreprise (sachant que les performances accrues de cette dernière contribuent à l’amélioration de la satisfaction du premier).

Cette méthode se caractérise par une démarche itérative et incrémentale, plutôt que globale et rigide : on construit un projet étape après étape, chacune d’elles étant l’occasion d’évaluer la qualité du produit ou du processus, avec la possibilité de corriger ce qui doit l’être en temps réel. Cela permet d’éviter « l’effet tunnel » : le fait de ne rien voir des soucis éventuels avant que le projet ne soit terminé, avec le risque de devoir repartir de zéro s’il s’avère qu’on a pris une mauvaise direction. Pour de nombreux professionnels, cette approche itérative est mieux adaptée à la transformation digitale ; elle en serait même une condition sine qua non.

Les mots d’ordre sont donc « souplesse », « collaboration » et « interactivité ». Qu’est-ce que cela donne concrètement dans le cadre du développement d’un logiciel ?

La méthode agile appliquée au développement logiciel

Dans un contexte de développement logiciel agile, les équipes adoptent une approche itérative qui leur permet d’adapter leurs méthodes de développement en temps réel afin de livrer des applications qui répondent très spécifiquement aux besoins des utilisateurs finaux. Cette approche s’oppose au développement « en cascade », qui consiste à décomposer un projet en une série d’étapes séquentielles linéaires, avec des tests effectués seulement lorsque la phase de réalisation est achevée.

La méthode agile conduit les équipes à tester le logiciel au fur et à mesure de son développement, en tenant compte de l’utilisation réelle qui en est faite. Prenez, par exemple, les fonctionnalités métiers : elles sont développées, testées, puis soumises aux utilisateurs finaux, et éventuellement mises à jour en fonction des retours exprimés – et bis repetita, selon le principe des itérations. L’équipe de développement s’appuie ainsi sur une approche empirique : elle conserve ce qui fonctionne et élimine ce qui ne fonctionne pas, afin d’optimiser le processus global de réalisation. De sorte qu’on ne cherche pas à élaborer un « plan parfait » avant le lancement du projet, en s’y tenant avec rigidité. On part d’un socle commun et on teste les pratiques et les techniques qui font sens. Résultat : le projet est unique, et la solution développée propre à l’entreprise.

Illustration de la méthode agile

Métaphore de la méthode agile. Elle permet d’offrir plus rapidement une solution fonctionnelle où dès l’étape 1 un skateboard permet de se déplacer, là où une roue de voiture ne sert à rien…

Dans cette approche, les modifications apportées à l’outil en cours de développement ne sont plus des obstacles à franchir, mais des opportunités à saisir. En plein projet, on tient compte des idées nouvelles qui émergent et on apporte au logiciel des améliorations qui, non prévues à l’origine, contribuent à optimiser son efficacité. Ce faisant, on crée de la valeur en continu.

Cette méthode, axée sur l’autonomisation, la réactivité et la collaboration entre les équipes de développement et les métiers, permet de créer une solution logicielle fonctionnelle parfaitement adaptée aux besoins des utilisateurs finaux, et suffisamment souple pour être affinée au fil du temps. Les logiciels low-code, à l’image de la solution BPM d’Iterop, sont bâtis sur ce modèle. Opter pour cette approche en gestion de projet est donc une excellente façon, pour une entreprise, de gagner en agilité !

 

 

 

 

Iterop en action

Découvrez notre application à l’aide d’une démo personnalisée.

Articles qui pourraient vous intéresser :

Qu’est-ce que le RPA (Robotic Process Automation) ?

Qu’est-ce que le RPA (Robotic Process Automation) ?

Des robots qui gèrent vos e-mails ? Ce n’est pas de la science-fiction : c’est le Robotic Processus Automation – RPA, une approche technologique qui promet de supprimer les tâches à faible valeur ajoutée, de rationaliser les processus métiers, et de...

lire plus